-A +A

Découvrez 5 façons insolites d’admirer des panoramas exceptionnels, de l’Aubrac au Causse Méjean, en passant par les Gorges du Tarn.

Le Panorama du Rocher de Roqueprins et sa Via Ferrata

Envie de sensations fortes, de tutoyer les cieux, s’agripper aux roches vertigineuses et de se laisser glisser de l’une à l’autre, tout en surplombant un point de vue exceptionnel ? N’attendez-plus, enfilez vos baudriers et partez à l’assaut de la Via Ferrata du Rocher de Roqueprins. En autonomie, vous aurez tout le loisir d’observer le splendide panorama qui s’étend des Causses jusqu’au Monts de l’Aubrac en passant par la Vallée du Lot, tandis que vous grimperez le filet tendu face au vide ou marcherez sur la passerelle suspendue. Plaisir et sensations fortes garanties !

Randonner de nuit sur le plateau de l’Aubrac jusqu’au Signal de Mailhebiau

« Un panorama de nuit, mais quelle drôle d’idée !? » me direz-vous ! Une idée de génie oui ! Eclairé par la pleine lune, vous ne verrez plus jamais l’Aubrac de la même manière.  Après un périple à travers les immenses pâturages, vous parviendrez au point culminant de l’Aubrac, « Le Signal de Mailhebiau ». La nuit, les sensations sont décuplées : sentez l’air pur du plateau, tendez l’oreille pour écouter les vaches Aubrac ruminer et le souffle puissant du taureau qui surveille paisiblement son troupeau. Cette expérience extraordinaire est encadrée par un guide confirmé, qui vous mènera à à bon port à travers les immenses étendues déserte du plateau. Plus d’information avec Aubrac Sud Lozère.

Le Point Sublime et les mystérieuses Baumes Chaudes

Le grandiose panorama du Point Sublime est connu de tous. Mais peut-on en dire autant du Cirque des Baumes, que celui-ci surplombe ? Il tient son nom des nombreuses Baumes (de l’occitan « baumas » signifiant « grottes »). Parmi elle, la grotte des « Baumes Chaudes » est internationalement reconnue par les spécialistes pour avoir été un habitat des premier chasseurs-cueilleurs. Fouillée par le célèbre docteur Prunière entre 1875 et 1883, elle a révélé un ossuaire de plus de 300 individus. Plus exceptionnel encore : des dizaines de ses individus portent des traces de trépanation, dont on ne sait si elle fut un acte médical ou culturel, et la plupart survécurent à ce traitement. Aujourd’hui, les ossements n’y sont plus, mais la grotte est toujours là, et on peut y accéder par un petit chemin qui descend le long de la falaise.

Le Pas de Soucy et sa légende

Le Pas de Soucy est un des sites touristiques majeurs des Gorges du Tarn. Grâce à un belvédère spécialement aménagé, le visiteur peut découvrir un chaos impressionnant dans lequel le Tarn, moins paisible qu’à l’habitude, vient taper, se frayant un passage entre les rochers pour continuer sa route plus loin encore. Voyageur voguant sur l’eau, mettez ici pied à terre car seul le Tarn franchi le « Pas de Soucy ». La légende raconte qu’ici, la Roche Aiguille et la Roche Sourde se sont mis d’accord pour stopper le diable qui était à la poursuite de Saint-Enimie. Alors que le malin poursuivait la Sainte, qui avait eu l’audace de la chasser de son monastère, la roche sourde se brisa et l’enseveli. La Roche Aiguille arriva à la rescousse et menaça à son tour de s’effondrer, avant que son amie ne lui indique qu’elle l’avait déjà fait prisonnier. Malheureusement, le diable réussit à s’échapper, et on murmure qu’en partant il jura de se venger …

La Baousse del Biel et les vautours fauves

La randonnée de la Baousse del Biel (« la bosse du vieux » en occitan) circule sur les impressionnantes corniches du Méjean pour vous emmener devant des points de vue à couper le souffle. Après un tour dans le hameau de la Bourgarie vous atteindrez le cirque « du bout du monde ». Vous ne tarderez pas ensuite à apercevoir La Bosse du Vieux : arc de triomphe monumental – 40 mètres de hauteur - que la nature a patiemment sculpté pendant millénaires.  Mais le spectacle ne réside pas seulement ici : les corniches vous réservent une vue plongeante sur les Gorges du Tarn, et sur les nombreux vautours fauves. Le « bouldras » a fait de la grande falaise que vous surplombez son lieu de nidification. Un endroit privilégié pour observer le majestueux volatile, surnommé le « roi des cieux ». Veillez cependant à ne pas troubler sa quiétude : il est ici chez lui.