Cerfs

Le roi de la forêt est de retour en Lozère !

Les cerfs sur l'Aubrac

Le cerf élaphe, également appelé cerf d’Europe ou cerf rouge, est le plus grand mammifère sauvage que l’on puisse rencontrer en France. Symbole de puissance et de loyauté, il est le « roi de la forêt ».

On retrouve cette espèce de cervidé essentiellement dans les grands massifs forestiers, sur l'Aubrac mais aussi de plus en plus dans la Vallée du Lot. Si elle vivait initialement dans les grandes clairières de la forêt primaire, le développement de l’agriculture, la pression démographique humaine ainsi que sa chasse l’en a progressivement éloignée. Le roi de la forêt se trouve désormais cantonné aux espaces boisés, ne regagnant les prairies qu’à la tombée de la nuit.

Après l’abolition des droits féodaux qui régissaient la chasse durant sous l’Ancien Régime, le cerf est devenu la cible privilégiée de la population affamée. Réputé pour la qualité de sa viande, qu’un seul individu pouvait fournir en très grande quantité, le nombre de cerfs a dramatiquement chuté en France, jusqu’à quasiment s’éteindre. A la fin de la seconde guerre mondiale, il est considéré comme disparu des terres lozériennes. Depuis une cinquantaine d’année, le Parc National des Cévennes, le Conservatoire des Eaux et Forêt, puis depuis 1995 la Fédération Départementale de Chasse, ont lancé un programme de réintroduction puis de gestion de cet animal emblématique des forêt française et indispensable à l’équilibre de la biodiversité des forêts lozériennes.

Qui est-il ?

  • Famille : Cervidae
  • Taille : 1,60 à 2,60 m (hauteur au garrot 1,10 à 1,50 m - longueur des bois 0,70 à 0,90 m)
  • Poids : 75 à 340 kg (selon la sous-espèce)
  • Longévité : 15 ans

La femme du cerf est la biche. On l’appelle faon jusqu’à l’âge d’un an, puis bichette entre un et deux ans. Le cerf né aussi faon, est dénommé hère à l’apparition de ses pivots, daguet après un an, puis cerf suivant la ramification de ces bois.