Remparts du Villard

Découvrez un exceptionnel exemple de forteresse épiscopale médiévale !

Sur l’éperon rocheux qui domine le Lot en aval de Chanac cohabitent deux agglomérations : Le Villard Vieux, premier bourg haut perché, et le « Villard Jeune », second village. Au Moyen-âge, le Villard faisait partie du mandement du Château de Chanac, possession épiscopale dont il ne reste aujourd’hui plus que le fameux donjon. Le Villard jeune naît dès le XIIIème siècle, avec la fondation du Château de Villard. A cette époque, le hameau était un avant poste fortifié qui servait à défendre le flan ouest du domaine épiscopal et de se protéger ainsi des forces des rois capétiens siégeant à la Canourgue, Chirac et Marvejols. Endommagé pendant les guerres de religion, le Villard est alors délaissé au profit de Chanac. Le hameau décline ainsi progressivement jusqu'à son abandon total au XVIIIème siècle. Dans les années 1980, les remparts, son église, sa porte fortifiée et certaines de ces maisons furent restaurée avec le concours de l’Etat, et de collectivités territoriale dont la commune de Chanac, par le biais d’un chantier école. L’ensemble rénové constitue un exemple typique de forteresse épiscopale du Moyen-âge. Il est accessible en permanence et se visite librement.