-A +A

Flore de la Vallée du Lot

La Flore est ici luxuriante : l’eau apporte tous ses bienfaits et le paysage contraste ainsi avec celui des Grands Causses à l'apparence plus austère.

Découvrez la flore de la Vallée du Lot

On retrouve dans la Vallée du Lot une grande variété d’arbres : saules, hêtres, tilleuls, érables, aulnes, peupliers, ormes, châtaigniers, noisetiers, pins sylvestres. Ces arbres bénéficient d’un climat plus clément que sur les hauts plateaux alentours, et d’un sol plus riche que celui karstique des Causses.

LA RIPISYLVE

Sur les bords de l’eau, se trouve la zone « ripisylve ». La ripisylve, du latin "ripa" (rive) et "sylva" (forêt), est le nom de la formation végétale qui borde les cours d’eau. Elle tient un rôle indispensable, en permettant notamment :

  • d’assurer le bon maintient des berges. Pour assurer une protection importante des berges contre l’érosion et limiter les risques de grosses crues, la ripisylve doit être composée de nombreuses espèces végétales de différentes tailles et âges. C’est cette diversité et les entrelacs des racines, notamment de certaines espèces d’arbres, qui lui donne sa résistance et donc son utilité.
  • d’offrir des habitats naturels spécifiques qui forment de « corridors biologique » maintenant la biodiversité des milieux et protégeant la qualité de l’eau de la rivière en agissant comme des sortes de « filtre ».
  • d’offrir un lieu d’habitat pour la faune de la rivière : les racines et les cavités permettent aux poissons et aux insectes de s’abriter des prédateurs et servent parfois de lieux de ponte. La ripisylve permet de garder l’eau fraiche en été, ce qui est indispensable pour les salmonidés comme les truites. L’ombre formée sur la rivière est parfois rassurante pour des espèces animales qui diminuent leur activité en plein lumière. Cet « écotone » (zone de transition écologique entre deux systèmes) est aussi apprécié d’espèces comme les martin-pêcheurs et les loutres.

Ainsi, la ripisylve fait le lien entre le milieu terrestre et le milieu aquatique. Elle permet au cours d’eau de rester en bonne santé et de préserver la biodiversité de cet habitat.