Marvejols

Venez découvrir cette cité qui ne manque pas de charme et de caractère.

Marvejols, ancienne ville royale du Gévaudan, est nichée au carrefour de trois régions naturelles : la Margeride au nord-est avec la montagne de la Boulaine, l’Aubrac au nord-ouest et les Grands Causses au Sud. La cité de Marvejols, reconstruite au XVIIe siècle par Henri IV après les guerres de religion, est une bourgade accueillante aujourd’hui classée parmi les « Plus Beaux Détours de France ». Marvejols possède d’une architecture marquée par son passé moyenâgeux mais également par l’époque de la Renaissance : ruelles étroites, portes fortifiées et autres maisons anciennes.

Un peu d’histoire

Au XIe siècle, Marvejols est un petit bourg situé près de Grèzes et du monastère du Monastier. Le bourg est également à proximité du Roc de Peyre où se dresse le château principal de la baronnie des seigneurs de Peyre, dont Marvejols fait partie. En 1307, la signature de l’acte de paréage (acte qui sépare le Gévaudan en trois zones : la terre des évêques, la terre du roi et la terre communale) entre Guillaume VI Durand, évêque de Mende, et Louis VII, roi de France, engendre l’essor de la ville. Marvejols devient en effet la capitale administrative des terres du roi de France en Gévaudan.

La ville de Marvejols fut fortifiée dans les années 1360. Cette muraille compte trois portes, détruites lors des guerres de religions au XVIème siècle et reconstruites par la suite par Henri IV lorsque celui-ci rédige l'édit de Nantes en 1589 :

  • La porte du Soubeyran, où de nos jours s’y trouve un petit musée archéologique qui présente les découvertes faites lors des fouilles autour de Marvejols. Cette collection d’objets anciens vous permettra d’apprendre un peu plus sur l’ancienne capitale du Gévaudan.
  • La porte de Chanelles et la porte du Therond, où ces portes se trouvent deux sculptures de bronze d’Emmanuel Auricoste représentant Henri IV et la bête du Gévaudan (avec marqué au socle « exécuté à Marvejols en 1954»).

Dès le début du XIXe siècle, la construction de manufactures vont apporter une certaine prospérité à la ville. En 1850, la ville compte quatre filatures, quatre foulons et trois teintureries employant 600 ouvriers. Après ce pic de production, l’industrie textile marvejolaise va connaître un lent déclin durant la seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

Marvejols est un véritable voyage à travers le temps et l’histoire...

Aux alentours de mi-juillet vous pourrez profiter d’un Festival : Marveloz’ Pop Festival où durant trois jours la ville vit dans l’univers inspiré des trente glorieuses avec une programmation allant du cinéma à la musique en passant par les arts de rue.

Le marché prend place toute l’année sur la place Cordesse, le mardi matin et le samedi de 8h à 13h.