Château de Peyrelade

Découvrez la majestueuse forteresse médiévale qui domine l’entrée des Gorges du Tarn

Découvrez le château de Peyrelade dans les Gorges du Tarn

Le Château de Peyrelade fut au Moyen-Age l’une des plus importantes forteresses du Rouergue. Du haut de son rocher-donjon naturel, il pouvait contrôler la vallée du Tarn et l’entrée des Gorges du Tarn, son influence s’étendant jusqu’aux limite du Gévaudan, du Languedoc et du Sévéragais.  Construit au XIIème siècle, il a traversé les âges pour témoigner du temps où les seigneurs régnaient sur la région.

Histoire de l'architecture du château de Peyrelade

Son nom proviendrait de « Petra Lata », « PierreLarge ». L’histoire du château est riche en rebondissements. Il existait déjà au XIIème siècle, époque à laquelle il appartenait aux Ahenric. Il appartiendra ensuite successivement à différents seigneurs jusqu’à ce que les De Sévérac, les d’Anduze, les vicomtes de Creisseils et les Roquefeuille se le dispute. Le Rouergue est donné aux anglais à la suite du traité de Brétigny en 1360 : c’est la guerre de Cent Ans, la région revêt alors un intérêt stratégique majeur puisqu’elle est la frontière entre le territoire des anglais et celui du roi de France. A cette époque, le château fut pris par des routiers, eux même délogés par les anglais avant que Guy de Sévérac ne les chasse de la région. En 1385, le château est mis à feu par Bernard d’Armagnac après plus de deux mois de siège. 5 ans plus tard, une compagnie de routier s’empara de nouveau du château et pilla les alentours. A proximité de Cévennes protestantes et des Gorges du Tarn et des Grands Causses catholiques, Peyrelade était situé dans une zone sensible lors des guerres de religion au XVIème siècle, et fut occupé successivement par les deux camps. Les calvinistes, pour le soustraire aux catholiques, firent même exploser la porte de la tour avec un engin appelé « pétard ». Il fut démantelé en 1633, vraisemblablement sous les ordres de Richelieu, afin d’amenuir le pouvoir des seigneurs locaux.  C’est la commune de Rivière-sur-Tarn qui est en aujourd’hui propriétaire.

Après avoir été laissé à l’abandon pendant des siècles, le château de Peyrelade a repris vie ! Des campagnes de fouilles et de restauration sont menée depuis près de 40 ans, tandis que le château est ouvert à la visite pendant l’été. Il devient alors le lieu de nombreuses animations médiévales.

Au pieds du rocher-donjon, à l’abris des vents du nord, se trouvait le village des serfs et des paysans. Il était difficile d’accès et les déplacements s’effectuaient à dos de mulet. Au XIIème siècle, 89 maisons étaient habitées, par la suite le nombre d’habitants commença à décroitre pour arriver à seulement 4 familles en 1920. Le dernier habitant originaire de la commune quitta le village en 1963. Dans les années 1970, des familles entreprirent de restaurer des habitations pour en faire le lieu de résidence principale. Aujourd’hui, deux familles vivent ici à l’année.