Trélans

Sur le plateau de l'Aubrac, entre point culminant et grange monastique

Le village de Trélans sur l'Aubrac

Trélans est une commune située sur le plateau de l’Aubrac et de ses contreforts. La commune s’étend sur 23,4 km² , pour une petite centaine d’habitant qu’on appelle les Trélandais. C’est au nord de ce territoire que se trouve le point culminant de l’Aubrac : le signal de Mailhebiau. Trélans est traversé par de nombreux cours d’eau, dont les principaux sont Le Bès et le Caldeyrac.

 

Au Moyen-Age jusqu’à la fin de la révolution, la commune de Trélans fait partie avec Saint-Pierre de Nogaret et Saint-Germain du Teil, du « Mandement de Nogaret",  rattaché à la couronne du roi de France dès 1258. Composé de petits plateaux cultivés et de vallées fortement encaissées où se trouvaient  des habitations accessibles uniquement par d’étroits sentiers, il constituait ainsi un territoire quasiment imprenable par les envahisseurs. Il revêtait donc une fonction défensive importante, en permettant de contrôler les axes de circulations en provenance du Rouergue et de l’arrière-pays vers la Vallée du Lot.

La Domerie d'Aubrac et la grange monastique de Plagnes

A Plagnes vous pourrez voir une grange monastique de la «Domerie d’Aubrac», ancien monastère située au village d’Aubrac. Il fut fondé entre 1108 et 1125 par l'abbaye de Conques à l'initiative d'Adalard, un seigneur flammand ayant manqué de mourir sur le plateau lors de son pélerinage vers Saint-Jacques. Lieu d'hospitalité pour les pélerins traversant le plateau par la Via Podiensis en direction de Saint-Jacques de Compostelle, le monastère s'est peu à peu détaché du contrôle de l'abbaye Sainte-Foy de Conques pour prendre une importance capitale sur l'Aubrac. Elle a compté jusqu'à 120 frères et 30 soeurs, ainsi que des chevaliers pour la protection, et a accueilli à une époque un millier de personnes par jour ! Pour assurer à tous cet accueil gratuit, elle possédait de nombreuses terres en Aveyron et en Lozère, qu'elle exploitait à travers l'élevage. Ainsi, ce sont les moines qui ont façonné le paysage de l’Aubrac tel que nous le connaissons aujourd'hui, en défrichant d’immenses étendues afin de faire paître leurs troupeaux. C'est d'ailleurs encore ce modèle d'agropastoralisme qu'on retrouve aujourd'hui sur le plateau. La Domerie d'Aubrac possédait plusieurs granges monastiques. On peut retrouver un de ces granges à Plagnes, qui est une des trois plus importantes granges du monastère et constitue un veritable hameau.